SEME TA GRAINE !

received_1322609637933643

Le jardin en mandala de l’Association ZONE 5 du Teil

Oyé Oyé les jardiniers amateurs de Montélimar et de Navarre,

Apparemment,  il serait plus que temps de s’initier aux joies du potager si l’on veut s’assurer des lendemains heureux dans notre assiette.

Tu connais le vieil adage : « on n’est jamais mieux servi que par soi-même »

Je vais  t’expliquer dans cet article pourquoi il me parait ESSENTIEL aujourd’hui d’assurer notre propre autonomie alimentaire en semant nos graines.

Du coup, en prenant conscience de cette nouvelle situation, j’ai décidé  de m’engager bénévolement auprès du Collectif SOS MAIRES, je t’explique plus précisément après.

Et puis, en vous questionnant sur vos pratiques potagères, je me suis dit que ce serait bien que cet article soient illustrés par vos photos et vos expériences. Un article collaboratif en somme yep yep !

ASSURER SON AUTONOMIE ALIMENTAIRE

La crise sanitaire inédite que nous traversons nous montre les limites de notre système et en particulier au niveau alimentaire.

Il apparait selon les termes de l’article du magazine CAPITAL du 01/04/2020 que je cite :

« la planète risque fort d’être confrontée à un risque de « pénurie alimentaire » à cause des perturbations liées au coronavirus dans le commerce international et les chaînes d’approvisionnement alimentaire, ont averti deux agences de l’ONU et de l’OMC ».

Cette information, je l’ai lu en mettant à jour les pages internet du Collectif SOS MAIRES que j’ai rejoint il y a quelques jours. Crée il y a quelques mois, le petit groupe a pour ambition de sensibiliser les Maires Français à la résilience alimentaire locale.

En effet, je me suis aperçue en parcourant le DICRIM de Montélimar qu’il n’y avait rien de prévu en cas de pénurie alimentaire…comme dans la majorité des villes françaises d’ailleurs. Ce qui s’avère inquiétant. Seules une dizaine de villes pionnières se sont emparées de la question.

SOS MAIRES  a établi un kit d’action à ce propos. Si vous êtes intéréssée.e.s pour agir avec moi sur cette question primordiale alors n’hésitez à me le faire savoir.

Concrètement qu’est ce qu’on fait ?

Deux solutions s’offrent à toi, soit tu fais confiance en la Vie en eternel.l.e optimiste pensant que l’Etat contrôle la situation soit tu te retrousses les manches et tu te mets à planter.

Perso, j’ai choisi la deuxième option, principe de précaution oblige. Pour l’instant, je tente de faire repousser légumes ( poireaux, carottes, avocats ) et des pépins de citron. C’est pas gagné 🙂

Et j’active en parallèle, ma recherche de 3 à planter.

OPERATION SEMIS

received_827286164450672

Les semis de Charlotte

 

D’après ce que j’entends, c’est la saison parfaite pour démarrer les semis. Faut il encore savoir comment procéder !

En bonne amatrice, je suis allée faire un tour sur le net pour trouver des infos et c’est pas ce qui manque. J’ai trouvé  les sites RUSTICA de conseils en jardinage et KOKOPELLI,  boutique en ligne de semences biologiques plutôt pertinents donc j’ai arrêté mon choix sur ceux-ci avant de devenir folle devant la masse d’informations.

Bon, moi je pensais qu’ il suffisait de planter sa petite graine dans du terreau humide mais l’affaire est bien plus complexe car il y a entre autre un calendrier à respecter.

Pour le mois d’avril, le magazine RUSTICA conseille de planter des semis de légumes racines  ( radis, betteraves, carottes, oignons ) et de légumes feuilles ( chicorée, laitue, épinard, chou, persil ).

 

calendrier semis avril 2020

calendrier des semis et récoltes

 

AU POTAGER

Je t’embarque au Teil découvrir le jardin expérimental de Mélanie et Jérôme.

Ici, on teste le carré potager. Au départ, leur souhait était d’utiliser une palette mais pas possible en raison du confinement du coup opération KOH LANTA avec des bambous.

Ben tu sais quoi, il est dégourdi ce p’tit couple !

Mélanie m’a expliqué que cela faisait plusieurs années qu’elle semait ses petites graines achetées chez KOKOPELLI. Elle achetait également à un producteur bio sur le marché de Montélimar. Jusqu’à cette année,  la production du couple était plutôt modeste.

Cette année, elle a commandé ses plants chez COCO & DOMI qui propose des tomates anciennes, plants de légumes, aromatiques et fleurs amies. Ils seront présents à Montélimar le samedi 9 mai de 08H30 à 12H00 sur le parking de Leclerc avec un trafic orange vers le MacDO. Vous pouvez les contacter par mail cocodomi.07@orange.fr

ON N’OUBLIE PAS LE BALCON

Retour à Montélimar, sur le balcon d’Olivier cette fois !

Il est vrai que même sur un espace restreint, tout est possible en terme de plantations et on peut dire que ce montilien bricoleur est bien inspiré..

Cela fait plusieurs années qu’il sème des petites graines parfois sans succès.

Croisons les doigts pour que son plan pour avoir des aromates et des fleurs cette année fonctionne

DES ASTUCES SIMPLES POUR REUSSIR SES SEMIS glanées sur le net

  •  Si possible, PLANIFIER avec un calendrier. Anticiper vous permettra de gagner en efficacité car vous saurez QUAND, QUOI semer et à quel ENDROIT,
  •  La CONSERVATION des graines est importante, à l’abri de la lumière et à une température proche de 5°,
  • Les graines doivent être suffisamment ESPACEES, d’au moins 1 cm au départ. Par la suite, l’éclaircissage en sera facilité et les plantes pousseront mieux.
  •  RECOUVRIR le substrat d’une feuille de papier journal humide ou un tissu un peu épais,
  • La terre doit être un peu TASSEE pour que les graines adhèrent bien.
  •  ARROSER les semis sans détremper, un seul arrosage au début. A reprendre, lorsque les semis ont pointé le bout de leur nez,
  •  Choisissez la bonne EXPOSITION en fonction des graines. Certaines germent dans le noir et d’autres on besoin de plus de lumière.
  • Utilisez un TERREAU SPECIAL SEMIS
  •  REPIQUEZ les semis au bon moment,
  •  ETIQUETEZ  pour bien identifier.

Alors tu as toujours envie de potager ?!? hihi *-

Je pense que comme toute nouvelle expérience, il faut faire preuve de patience et de persévérance car ça ne fonctionnera pas forcément du premier coup. Mais quel plaisir ca doit être de voir pousser ses propres légumes et d’en prendre soin.

Enfin, vous avez été nombreux à me demander ou l’on pouvait se fournir en semis et plants. Voici les informations que j’ai pu collecter.

LISTE NON EXHAUSTIVE DES PEPINIERISTES ET JARDINERIES A MONTELIMAR ET ALENTOURS : 

J’espère que cet article t’a plu. N’hésite pas à l’enrichir en le commentant de ton expérience potagère et à le diffuser autour de toi.

ALLEZ JE FILE ACHETER MES GRAINES !!!!!

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :